Stop aux problèmes urinaires : comment traiter les fuites ?

Sujet que l’on aborde avec pudeur, les troubles urinaires touchent pourtant plus de 2 millions de personnes âge de 65 ans révolu. Peu de seniors osent pourtant dévoiler ce problème auprès des spécialistes si bien que les conséquences peser sur leurs quotidiens. Ils ne peuvent même plus avoir une vie sociale normale par peur d’avoir des fuites en public. Sachez que cette maladie ne devrait pas être considérée comme un sujet tabou. D’ailleurs, il existe des traitements efficaces pour en venir à bout.

L’incontinence urinaire

Ce type de trouble urinaire est le plus connu de tous. L’incontinence urinaire peut être causée par une contraction involontaire de la vessie, une faiblesse des sphincters ou encore une miction involontaire même si la personne ne ressent pas l’envie d’uriner.

La pollakiurie

Dans ce type de maladie, la personne affectée peut uriner assez fréquemment et par petit jet. Cela est également dû à une contraction involontaire des sphincters qui exercent ainsi une pression sur la vessie.

La dysurie

La personne touchée par la dysurie présente une difficulté à uriner. En effet, elle peut attendre quelques secondes avant que la miction ait lieu. Elle doit fournir beaucoup d’efforts pour vidanger sa vessie.

La rétention urinaire

Très proche de la dysurie, la rétention urinaire se manifeste par un blocage complet de la vessie. Ainsi, même si la poche est pleine, la personne victime n’arrive pas à faire une miction. Dans ce cas, la solution finale est de réaliser une ponction ou une sonde.

L’importance de faire un diagnostic

Les personnes parlent souvent d’incontinence urinaire en parlant des petites qui fuites qui arrivent aux séniors. Pourtant, seul un vrai diagnostic permet de déterminer quelle est la pathologie qui les affecte réellement. Cette analyse médicale permettra d’appliquer un traitement adapté.

Quels traitements ?

Le traitement peut être de diverses natures. S’il s’agit d’un relâchement des muscles de la vessie, une rééducation des sphincters suffira. Mais s’il existe des infections liées aux troubles, la prise de médicaments sera nécessaire. Pour les problèmes plus complexes, une intervention chirurgicale peut s’avérer indispensable.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Start typing and press Enter to search

Shopping Cart