Pourquoi mon médecin m’a-t-il conseillé la kiné respiratoire ?

122
Partager :

La kiné respiratoire est une méthode de traitement utilisée par les kinésistes pour soigner plusieurs maladies. Elle est applicable aussi bien aux enfants qu’aux personnes adultes. Pour savoir pourquoi votre médecin vous la conseille personnellement, lisez.

La kiné respiratoire pour soulager vos troubles respiratoires

La kiné respiratoire est en général conseillée pour améliorer la respiration du patient. En clair, les méthodes qui déterminent sa pratique permettent de libérer le nez ainsi que les voies respiratoires.

A voir aussi : Seniors, comment lutter efficacement contre l’ostéoporose ?

Les patients atteints de certaines maladies particulières sont aussi soulagés grâce aux techniques de ce traitement. À titre d’exemple, la kiné respiratoire permet de lutter contre :

  • la toux chez l’enfant et l’adulte ;
  • la tuberculose ;
  • l’emphysème des poumons, etc.

Dans tous les cas, le médecin traitant examine votre situation et définit s’il est ou pas convenable de suivre ce traitement.

A voir aussi : Soigner une personne âgée : comment fonctionne une hospitalisation à domicile ?

Comment se passe une séance de kiné respiratoire ?

la kiné respiratoire

Une séance de kiné respiratoire peut se dérouler partout. Vous pouvez donc opter pour une intervention à domicile ou dans un établissement de santé. Le professionnel vous examine d’abord.

Par la suite, ce dernier programme la séance pratique. Il peut se contenter de ses mains ou des appareils spécifiques pour mener à bien l’opération. Lorsque la kiné respiratoire est pratiquée sur les enfants et les personnes âgées, le massage à la main est privilégié. Cela permet d’éviter les risques de complications.

Quelles sont les techniques utilisées pour soulager avec cette thérapie ?

Deux techniques sont bien connues en kiné respiratoire.

La première vise le désencombrement des voies respiratoires supérieures. Elle se fait de deux manières. La première, la plus simple, consiste simplement à insuffler du sérum dans les narines pour libérer les voies respiratoires. La deuxième est toutefois un peu plus complexe. Ici, le médecin garde fermée la bouche du patient pour l’obliger à inspirer avec les narines. Ce mouvement conduit les sécrétions vers le pharynx qui sont sorties par la bouche.

La seconde méthode, celle du désencombrement bronchique, se pratique pour soulager les enfants atteints de bronchiolite. En général, l’enfant est installé sur une table. Le professionnel vise une accélération de flux respiratoire afin de provoquer le rejet de sécrétions au niveau des voies respiratoires. Pour ce faire, il pose une main sur le thorax et une autre sur l’abdomen de l’enfant tout en effectuant des mouvements conjoints.

Cette technique particulièrement complexe et délicate est interdite depuis l’année 2019. Il en est ainsi parce qu’elle fatigue beaucoup les enfants. La kiné respiratoire n’est pas toutefois prohibée. Elle sert encore à ce jour pour soulager d’autres pathologies.

Partager :