Incontinence chez les seniors : quelles solutions privilégier ?

1330
Partager :

Cette maladie se manifeste par une émission involontaire de matières fécales ou d’urine. Elle représente une véritable source de mal-être chez les personnes âgées. Comment remédier aux fâcheuses conséquences de ce problème de santé ? Quels traitements peuvent permettre de soulager les seniors ?

Le port des protections urinaires

L’incontinence peut toucher aussi bien les hommes que les femmes. Peu importe son degré de gravité, cette maladie génère une sensation de gêne. Différents accessoires permettent d’y remédier.

A voir aussi : 3 astuces simples pour prendre soin de ses cheveux apres 60 ans

  • Les slips absorbants représentent des couches-culottes avec une forte capacité d’absorption. À usage unique, ils se révèlent très efficaces contre les incontinences modérées. Très souples, ils garantissent un confort optimal au porteur. Les fabricants proposent également des modèles avec ceinture. Ce type de couche-culotte dispose d’une attache agrippant en lieu et place de l’autocollant. Il offre donc une meilleure protection.
  • Le change complet demeure la solution de référence pour remédier aux gênes générées par une incontinence forte. Il reste disponible en différentes tailles et s’adapte à la morphologie de chaque utilisateur. Très absorbant, il se révèle parfaitement étanche.

Les seniors peuvent acquérir ces couches pour adulte directement en ligne. Ils peuvent également se procurer d’autres types de protection comme les inserts rectangulaires traversables, les alèses, les slips de maintien lavables, etc. Certains fabricants proposent aussi des grenouillères spécifiques. Celles-ci conviennent aux malades qui s’agitent beaucoup pendant leur sommeil. Les protections urinaires se révèlent très efficaces pour remédier aux gênes générées par l’incontinence. Par contre, les patients doivent éviter l’usage des autres palliatifs comme les sondes et étuis péniens. Les porteurs de ces accessoires ont tendance à développer une dépendance.

Les traitements médicamenteux et chirurgicaux

Les couches pour adulte soulagent simplement les seniors atteints d’énurésie. Elles absorbent l’urine et les selles. Elles empêchent la propagation des odeurs dégagées par ces déjections. Malheureusement, elles ne permettent pas de corriger véritablement le problème. Deux solutions existent pour remédier définitivement à cette maladie.

A découvrir également : Comment choisir sa mutuelle retraite en 2023 ?

  • Les victimes d’une incontinence par impériosité peuvent prendre des anticholinergiques. Ils régulent la contraction des muscles de la vessie. Pour renforcer leur tonus musculaire, les seniors atteints d’une hypertrophie bénigne de la prostate peuvent se soigner avec des alphabloquants. Ces médicaments permettent de corriger les facteurs à l’origine de l’énurésie chez les personnes âgées. Quant aux femmes, elles peuvent recourir à des traitements hormonaux locaux pour combattre une atrophie vulvaire et urétrale. Seul un médecin qualifié peut prescrire ces ordonnances. Il doit préalablement s’assurer que l’organisme du senior peut supporter ces médicaments.
  • La chirurgie peut aussi permettre de corriger définitivement les problèmes d’incontinence chez les seniors. Avant de recourir à une telle solution, le professionnel doit vérifier si le corps du patient peut encore tolérer une opération pareille. Il peut proposer une intervention pour remédier à l’hyperactivité vésicale. Une autre option consiste à mettre en place des bandelettes ou ballons ajustables pour comprimer l’urètre. Enfin, ils peuvent suggérer la greffe de prothèses pour corriger les fonctions déficientes d’ouverture et de fermeture du sphincter. Les solutions proposées varient selon l’état de santé du senior pris en charge.

Les exercices de rééducation périnéale

Au-delà des traitements médicamenteux et chirurgicaux, la rééducation périnéale est une solution efficace pour traiter l’incontinence chez les seniors. Cette méthode propose des exercices qui visent à renforcer le muscle du périnée qui sert à retenir les urines et les selles. Cette technique permet de retrouver un contrôle sur sa vessie ou son sphincter anal.

Les séances de rééducation sont prises en charge par des kinésithérapeutes spécialisés dans cette pratique. Leur rôle consiste à apprendre aux patients comment contracter leur muscle périnéal afin d’arrêter l’écoulement d’urine lorsqu’il y a envie pressante. Ils peuvent aussi proposer des exercices de biofeedback afin que le senior puisse identifier précisément quand il doit contracter ses muscles pelviens.

La durée du traitement varie généralement entre 3 mois et 1 an selon la gravité de l’incontinence du patient ainsi que son âge et son état général de santé. Les résultats dépendront aussi de la régularité avec laquelle le patient effectue ses exercices quotidiens chez lui.

• Les exercices de Kegel. Ces derniers consistent en une série de contractions volontaires et successives du muscle pubococcygien (PC). Les mouvements sont similaires au fait d’essayer d’arrêter ou d’interrompre le jet urinaire pendant quelques secondes avant de relâcher progressivement.
• Le pompage électrique musculaire. Cette méthode consiste à stimuler électriquement les muscles du périnée pour renforcer leur tonus. Cela permet de régénérer le tissu musculaire et d’augmenter la force et la qualité des contractions volontaires.

Les changements de mode de vie et d’alimentation pour prévenir l’incontinence

Au-delà des traitements médicamenteux et chirurgicaux, vous devez boire suffisamment d’eau afin d’éviter la déshydratation tout en limitant sa consommation avant le coucher pour éviter les envies pressantes pendant la nuit.

La pratique régulière d’exercices physiques est aussi bénéfique. Le sport aide à maintenir un poids santé et renforce les muscles du plancher pelvien, ce qui diminue le risque d’incontinence urinaire. Il n’est pas nécessaire de pratiquer une activité physique intense pour obtenir des résultats significatifs : des exercices simples comme la marche rapide ou la natation peuvent faire toute la différence.

Vous devez limiter les facteurs de risque de l’incontinence. Par exemple, il faut limiter sa consommation d’alcool et arrêter définitivement si elle entraîne une perte involontaire d’urine. Il ne faut pas non plus fumer car cela augmente le risque de toux chronique qui peut affecter certains organes essentiels au contrôle sphinctérien.

Une alimentation équilibrée associée à une activité physique régulière et des comportements responsables est un bon moyen de prévenir l’apparition ou l’aggravation de l’incontinence chez les seniors. Si cela ne suffit pas pour résoudre le problème, vous devez consulter un médecin spécialisé qui proposera le traitement adapté au profil du patient.

Partager :