Quel est le rôle d’une auxiliaire de vie ?

Le métier d’auxiliaire de vie sociale est organisé par le décret n° 2007-348 du 14 mars 2007. Ce dernier réforme le diplôme autorisant l’exercice de cette profession fondamentale pour les personnes diminuées physiquement. Le travail d’auxiliaire de vie inclut de nombreuses missions qui toutes ont pour rôle d’améliorer le confort de vie de la personne aidée.

Comment définir ce métier ?

Vous devez comprendre le métier d’auxiliaire de vie sociale. Il consiste à soutenir et assister des personnes dépendantes. Ce travail implique de consacrer beaucoup de temps aux autres. Les auxiliaires de vie sociale interviennent chez les personnes souffrant d’une perte d’autonomie. Cette dernière peut être petite, moyenne ou grande. Grâce au travail de l’auxiliaire, la personne aidée évite d’aller dans une résidence de soins. L’assistance d’une auxiliaire peut permettre à la personne aidée de gagner progressivement en autonomie. Une auxiliaire peut travailler sur le plan moral, matériel et sanitaire.

Quelques actions effectuées

Pour faire appel à un auxiliaire de vie rendez-vous sur le web. Un auxiliaire effectue des travaux que les personnes dépendantes ne peuvent plus faire. Notez également qu’un auxiliaire se charge parfois de l’entretien du logement dans lequel vit la personne aidée. L’auxiliaire s’occupe aussi du ménage, fait les courses, améliore l’hygiène de la personne dépendante, etc. L’auxiliaire passe aussi du temps avec la personne dépendante, les deux se parlent, jouent,… Un aidant est une personne dotée d’un réel sens de l’écoute. Cette personne doit également avoir d’excellentes aptitudes en termes de communication. 

Aspects méthodologiques

Lorsqu’une personne souffre d’un problème de santé, l’assistance d’un auxiliaire est toujours la bienvenue. Vivre en étant assisté implique de suivre un protocole pour bien baliser la relation entre la personne dépendante et l’aidant. Il est important que la famille soit en contact avec l’aidant. Cela permet de faire intervenir les proches dans certaines circonstances. Dès le début, il faut comprendre que l’auxiliaire de vie n’a pas pour mission d’effectuer, des soins médicaux prescrits. Ces derniers ne doivent être dispensés que par des infirmiers reconnus. 

Quelle formation pour exercer ce métier ?

Il y a quelques années, pour exercer le métier d’auxiliaire de vie, vous deviez avoir un Diplôme d’État d’Auxiliaire de Vie Sociale (DEAVS). De nos jours, il faut avoir le Diplôme d’État d’Accompagnement Éducatif et Sociales (DEAES). Cette formation dure entre 12 et 36 mois. Ce cursus inclut une phase théorique qui durera approximativement 504 heures. Quant à la phase pratique, elle est dispensée pendant 840 heures. Si vous désirez suivre ce cursus, vous devez vous inscrire dans un établissement agréé. Votre candidature ne sera pas recevable si vous avez moins de 18 ans et si vous ne réussissez pas les tests de sélection. 

Dès que vous aurez obtenu le Diplôme d’État d’Accompagnement Éducatif et Sociales (DEAES), vous allez pouvoir effectuer un choix entre au moins trois carrières. D’abord, il y a l’accompagnement de la vie à domicile. Ensuite, il y a l’accompagnement de la vie en structure collective. Enfin, il y a l’accompagnement à l’éducation inclusive à la vie ordinaire. Un auxiliaire de vie travaille souvent à temps partiel et est payé au SMIC.

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Start typing and press Enter to search

Shopping Cart