Comment donner de l’argent après 80 ans ?

122
Partager :

Le don est un acte de bonne volonté qui devenir très complexe lorsqu’on ne sait pas comment s’y prendre. En effet, les autorités compétentes ont mis en place plusieurs dispositions pour la simplifier. Dans cet article, nous allons présenter la procédure de don pour une personne vivant au-delà de 80 ans.

Qu’est-ce que le don manuel ?

Le don manuel est l’acte par lequel une personne transmet un objet directement de main à main à un tiers. Le don manuel est le plus souvent utilisé dans le cadre d’un don aux enfants. Ceci pour leur apporter un soutien financier ou leur transmettre une partie de leur patrimoine, mais de leur vivant.

A lire aussi : Comment ne pas payer de frais de donation ?

Le don manuel concerne des sommes d’argent, mais aussi des dons d’objets. Il peut s’agir des bijoux ou des tableaux de valeur. Le don manuel est imposable car le bureau des impôts est informé de ce don. En effet, la personne qui reçoit le don doit le déclarer au fisc et éventuellement payer des droits de donation.

Est-il possible de faire un don après 80 ans ?

Contrairement aux idées reçues, il est possible de faire une donation après 80 ans et il n’y a pas de plafond. Attention toutefois, après 80 ans, le régime fiscal change. Il est donc préférable d’anticiper avant cet âge. En matière de donation, 80 ans est souvent perçu comme une limite. Or, ce n’est pas le cas. Vous pouvez faire une donation à vos enfants et petits-enfants quel que soit votre âge.

A voir aussi : Comment faire une donation à sa fille ?

Cet âge est cité comme référence pour le don familial d’argent, également appelé don familial TEPA. En effet, l’abattement spécifique de 31 865 euros n’est plus applicable dès lors que vous avez dépassé 80 ans. En revanche, pour les donations simples, il n’y a pas d’âge maximum. Pour sa part, le donataire doit être âgé de 18 ans au moins.

Comment déclarer un don manuel

En fonction de la valeur du don, les modalités de déclaration peuvent différer. Si le don est inférieur ou égal à 15 000 euros, le donataire dispose d’un mois pour déclarer le don. Ceci à compter de la communication du don à l’administration fiscale. S’il y a des droits à payer, cette démarche est : effectuée en même temps. Un formulaire doit être, rempli et signé en double exemplaire et envoyé au service des impôts de l’entreprise (SIE).

Si le don dépasse 15 000 euros, la déclaration doit être : faite au plus tard dans un délai d’un mois. Ceci lorsqu’il n’a pas été déclaré. Le paiement doit être : effectué en même temps. En revanche cela sera différent si la révélation de la donation est : faite spontanément par le donataire. Ce dernier peut choisir de déclarer la donation à l’administration fiscale. Puis de payer dans le mois qui suit le décès du donateur. Pour ce faire, un autre document doit être : rempli.

Partager :