Évaluer les besoins en assistance et soutien

970
Partager :

La maladie est l’une des raisons principales pour lesquelles une personne perd son autonomie. En effet, les charges liées aux soins sanitaires empêchent la satisfaction de certains autres besoins primordiaux. Les familles concernées sont celles dans lesquelles se trouvent des patients mineurs. Cependant, avant de porter assistance à ces personnes, il est important de procéder à l’évaluation minutieuse de leurs besoins. Dans cet article, vous découvrirez les facteurs à prendre en compte dans l’évaluation des besoins en assistance à un patient mineur.

Faire l’inventaire des besoins primordiaux d’un enfant malade

La première des choses est de faire l’inventaire des besoins capitaux des patients. Il est clair qu’apporter des soins particuliers et adéquats représente un besoin clé pour les patients. Néanmoins, certains besoins ne sont pas négligeables. Le niveau de vie des membres de la famille dans le domicile des patients est largement touché. Généralement, ils ont du mal à identifier leurs besoins en dehors du cadre sanitaire. Il est donc important de se rapprocher plus près afin d’identifier les vrais besoins de la famille et de l’enfant.

A découvrir également : Les bénéfices de la méditation pour les personnes âgées

Évaluation des besoins à domicile

Au Québec, différents outils ont été élaborés pour évaluer les besoins d’un enfant malade. L’efficacité, la cohérence et la précision de l’évaluation sont les objectifs visés par l’utilisation de ces outils. Ils permettaient au départ d’établir les besoins des personnes âgées. Mais aujourd’hui, ces outils sont capables d’évaluer les besoins des soins à domicile pour les enfants malades. Par ailleurs, les centres universitaires, locaux et communautaires de santé au Québec disposent de leurs propres méthodes d’évaluation des soins à domicile. Ces méthodes visent à adapter les soutiens aux besoins des patients.

Évaluation des besoins de l’enfant

Il serait aisé d’évaluer les besoins d’un enfant non scolarisé. Cependant, cette évaluation la plupart du temps n’est pas une tâche légère. La capacité d’apprentissage de ces enfants est moins élevée par rapport à celle des enfants normaux. À cet effet, les besoins scolaires de l’enfant prennent un peu plus le dessus. Si l’enfant fréquente régulièrement un établissement scolaire, les besoins seront axés sur des services particuliers à son égard. Il s’agit par exemple des services sur l’alimentation et des services d’observation rapprochée pour l’enfant.

A lire en complément : Les bénéfices relaxants de la méditation pour les seniors

Cependant, lorsque les patients sont absents dans un établissement scolaire, l’évaluation prend une autre forme. Elle doit prendre en compte les besoins éducatifs des patients. Les cours particuliers sont enseignés à domicile grâce au scholar. Ce système de Google (scholar) est composé de l’ensemble des connaissances éducatives du monde. Il (scholar) peut être utilisé pour renforcer le niveau éducatif de l’enfant. En dépit des besoins scolaires,certains autres besoins sont à prendre en compte. Il s’agit de la capacité fonctionnelle de l’enfant, la santé et les diagnostics médicaux.

Évaluation des besoins de la famille

La famille représente le refuge de l’enfant. Il est donc évident que les besoins de l’enfant et ceux de la famille sont liés. Néanmoins, l’évaluation des besoins de la famille est spéciale et complexe. En plus, ces besoins varient d’une famille à une autre. En effet, l’évaluation doit prendre en compte, un soutien envers la famille pour les soins de l’enfant, des services généraux dans le domicile. Elle doit également prendre en compte un soutien financier et un soutien psychosocial envers la famille. Cela inclut les services d’un psychologue, d’un éducateur et d’une travailleuse sociale.

La mise en œuvre de l’assistance

Lorsque les besoins de l’enfant et ceux de la famille sont connus, la mise en œuvre d’un soutien peut commencer. Il arrive que lesdits besoins ne soient pas très précis. Le plus important est de prendre en compte tous les éléments jugés nécessaires à la famille et à l’enfant en particulier. Un engagement entre la famille et la communauté d’aide est nécessaire pour mettre en œuvre l’assistance. Dans certaines régions, les communautés d’aides disposent de mesures de soutien pour des patients mineurs. Des services particuliers sont offerts sur l’éducation avec le scholar, le suivi médical et psychologique. Le soutien financier est un facteur important dans le processus. Une assistance doit être portée à la famille dans ce sens.

La coordination des soins entre les professionnels de santé

La coordination des soins entre les professionnels de santé est un élément clé pour garantir une assistance efficace. La communication et la collaboration sont essentielles pour éviter toute confusion ou erreur dans le traitement d’un enfant malade. Les informations sur l’état de santé de l’enfant doivent être partagées avec tous les membres impliqués du personnel médical.

La collaboration entre les médecins traitants, les spécialistes, le personnel infirmier et autres professionnels doit être optimisée afin que chacun soit informé du plan d’action concernant le patient en question. Il est primordial d’établir un diagnostic précis et de définir un plan de traitement adéquat.

Des réunions régulières devraient avoir lieu afin que chaque professionnel puisse discuter des progrès réalisés par rapport aux objectifs établis. Des protocoles standardisés peuvent aussi être mis en place pour faciliter la coordination des soins.

L’utilisation d’une plateforme numérique peut aussi s’avérer utile dans ce contexte : celle-ci permet aux différents intervenants impliqués dans le suivi médical de partager facilement toutes les informations relatives à l’état du patient ainsi qu’à son traitement.

La coordination des soins joue un rôle important dans la réussite globale du processus d’assistance apportée à un enfant malade. En travaillant ensemble, les professionnels peuvent offrir une prise en charge intégrale qui répond aux besoins spécifiques de chaque enfant ayant besoin d’une telle prise en charge.

Les ressources disponibles pour soutenir les familles dans leur quotidien

Les familles peuvent se sentir submergées lorsqu’elles doivent prendre en charge un enfant malade. Les ressources disponibles pour les aider dans leur quotidien sont donc essentielles. De nombreux organismes sont à disposition pour soutenir ces familles et répondre à leurs besoins.

Une première ressource est le soutien psychologique. Les parents ont souvent besoin de parler avec des professionnels de la santé mentale pour exprimer leurs sentiments, poser des questions ou simplement être écoutés. Ils peuvent ainsi bénéficier d’un espace sécurisé où ils peuvent partager leurs inquiétudes et recevoir du soutien.

Un autre type de service disponible est l’accès aux ressources matérielles et financières, telles que la mise à disposition d’équipements médicaux spécialisés, des aides au transport vers les centres hospitaliers ou encore une assistance financière pour couvrir les coûts liés aux traitements.

Il existe aussi divers programmes qui aident les parents à gérer leur temps et maintenir un certain niveau de confort dans leur vie quotidienne tout en s’occupant d’un enfant malade. Parmi ces services on peut citer :

• L’aide ménagère ;
• Des repas préparés ;
• L’organisation de sorties récréatives ou autres activités familiales.

Dans certains cas, il peut aussi être utile que la famille reçoive une formation spécifique afin qu’elle puisse prendre elle-même en charge certains aspects du traitement médical nécessaire au bien-être de l’enfant malade.

Les ressources à disposition des familles sont nombreuses et variées. Vous devez vous renseigner sur l’ensemble des services proposés afin de pouvoir bénéficier d’un soutien adapté. Les professionnels de santé peuvent aussi aider les familles à identifier les ressources disponibles localement pour répondre aux besoins spécifiques qu’elles peuvent rencontrer.

Une prise en charge globale, alliant assistance médicale et soutien psychosocial, ainsi que l’accès aux divers types de ressources matérielles et financières peut aider les familles à mieux gérer leur quotidien, tout en prenant soin de leur enfant malade.

Partager :